ÉVÉNEMENT 2023

Le 20 juillet dernier, au siège de l’Institut Cervantes Institut Cervantes à New York, un événement plein d’émotion et de reconnaissance littéraire a eu lieu avec la remise du premier Prix international de poésie Joan Margarit à la remarquable poétesse américaine Sharon Olds. Le prix, promu par l’Instituto Cervantes, la maison d’édition La Cama Sol et la famille du défunt poète catalan Joan Margarit, a rendu hommage à l’héritage poétique de Margarit et a célébré la carrière littéraire du poète.

La cérémonie s’est déroulée en présence du roi Felipe VI qui, dans un discours émouvant, a rendu hommage à Nuccio Ordine, membre du jury et lauréat du prix Princesse des Asturies pour la communication et les sciences humaines, décédé peu de temps avant les délibérations. Le monarque a souligné l’engagement d’Ordine en faveur de l’éducation et des valeurs fondamentales pour la coexistence dans le monde d’aujourd’hui. Don Felipe a fait un clin d’œil à l’auteur en disant que c’est précisément grâce au prix qu’il a découvert son œuvre et que depuis il y a trouvé « des connaissances et des leçons de vie » ; cette poésie qui est « aide, défense et consolation face aux éléments », a dit le roi, paraphrasant Margarit dans son discours d’acceptation du prix Cervantès en 2020.

Cet événement a été l’occasion d’honorer la mémoire et l’influence de Joan Margarit sur la poésie contemporaine. Sa fille, Mònica Margarit, était présente et a partagé des souvenirs émouvants de son père, soulignant sa passion pour la poésie et son dévouement aux langues catalane et espagnole.

Au centre de la cérémonie se trouvait Sharon Olds, la lauréate de ce prix prestigieux. C’est avec beaucoup d’émotion que Sharon Olds a reçu le prix des mains du roi Felipe VI et a exprimé sa gratitude, assurant qu’il s’agissait d’un « cadeau du ciel ». Dans son discours, M. Olds a réfléchi au pouvoir des arts et à la manière dont ils peuvent être un outil pour sauver notre Terre et nous-mêmes.

Le jury du prix a retenu Sharon Olds comme une référence en matière de poésie américaine, soulignant son écriture anticonformiste et authentique. Son engagement pour la vérité et sa capacité à saisir sans compromis la réalité de la vie dans sa poésie ont également été soulignés, des caractéristiques particulièrement significatives à une époque où la culture de l’annulation remet en question l’expression authentique de l’être humain.

Dans son œuvre, Olds a exploré les aspects quotidiens de la vie familiale ainsi que les événements politiques mondiaux, ce qui a contribué à faire de lui l’une des voix les plus importantes de la poésie contemporaine.

La rencontre entre Joan Margarit et Sharon Olds a été soulignée par sa fille, Mònica Margarit, qui a rappelé que son père avait été frappé par les poèmes d’Olds lors d’un festival de poésie. Le lien entre les deux poètes s’est approfondi lorsque Margarit a traduit en espagnol, avec son petit-fils Eduard Lezcano, « Stag’s Leap », un recueil de poèmes qui explore les détails intimes de son divorce et qui lui a valu le prix Pulitzer. La traduction a été un processus enrichissant pour Margarit, qui a déclaré qu’il s’agissait d’un apprentissage important pour son propre travail poétique.

La remise du prix international Joan Margarit à Sharon Olds a été plus qu’un acte de reconnaissance littéraire, c’était la rencontre de deux grands poètes qui partagent la sincérité et l’authenticité dans leur poésie. Cet événement était un hommage à Joan Margarit et à son héritage poétique, une occasion de célébrer la diversité de la poésie contemporaine et une vitrine du pouvoir qu’ont les mots d’unir les cultures et les peuples par le biais de l’art.